Informations énergies renouvelables, agriculture bio, et tout ce qui touche le respect de la nature et des hommes. A disposition : Agenda, documentation, dossiers, forum, formulaire pour participer au site,...
Informations énergies renouvelables, agriculture bio, et tout ce qui touche le respect de la nature et des hommes. A disposition : Agenda, forum, formulaire pour participer au site,... Informations énergies renouvelables, agriculture bio, et tout ce qui touche le respect de la nature et des hommes. A disposition : Agenda, forum, formulaire pour participer au site,...
Une action de l'association
Liste de discussion
Pour échanger par email, de manière conviviale, sur tout ce dont parle le site, inscrivez-vous :

Les Docs

Articles & Documentation Echanger Humeurs, papiers divers... Comment la télé use et abuse des intermittents...
 

Comment la télé use et abuse des intermittents...

Date de publication : Mardi 26 Août 2003 à 00H31:52
Déjà 5718 personnes l’ont lu


"COMBINES EN CHAINES" COMMENT LA TELEVISION USE ET ABUSE DES INTERMITTENTS

Salaires arrondis en douce, pleins-temps déclarés en temps partiels... les Assedic se chargeront bien du reste ! Des boîtes de production aux chaînes, publiques ou privées, revue des petits arrangements avec des employés vulnérables.

Paris, 20e arrondissement. Dans la rue Sorbier, un homme frappe une femme devant les caméras. Ici, on tourne PJ, la série policière de France 2.
Soudain, une dizaine de personnes tentent d'interrompre le travail des comédiens « pour sensibiliser l'équipe à la grève des intermittents du spectacle ». Le directeur de la production s'interpose : « La grève coûterait trop cher à la production, leur explique-t-il discrètement. Et puis, si on les embête trop, les producteurs finiront par délocaliser le tournage en Belgique ou au Portugal... En plus, ici, les intermittents n'ont pas à se plaindre, ils bossent toute l'année... » Les intrus ont beau invoquer « la solidarité avec le spectacle vivant », la question est réglée : le tournage continue. « La télévision, c'est le secteur le plus difficile à mobiliser », soupirent les grévistes en repartant. Les intermittents de l'audiovisuel sont effectivement, à quelques exceptions près, très discrets depuis le début de la crise. Plus riche, moins précaire que le monde du spectacle vivant, le milieu audiovisuel semble de fait moins touché par la réforme du gouvernement (1). Soupçonné d'être « le » grand profiteur du système, accusé d'être le principal auteur des abus qui plombent les caisses de l'Unedic, il est clairement mal à l'aise sur la question.

La télévision est en effet un gros employeur d'intermittents : 10 % des effectifs de France 2, 30 % de ceux de France 3, entre 50 et 90 % des effectifs des sociétés de production. Logique : comme un spectacle, un programme télé est temporaire. Un accessoiriste, un maquilleur, un cadreur, un réalisateur ou un animateur accepte d'être engagé pour une heure, une journée, une semaine ou une saison. Sans savoir combien de temps l'émission se maintiendra à l'antenne. Travailler à la télévision, c'est subir la précarité. Enfin, à des degrés divers. Car il y a un monde entre le réalisateur qui doit financer l'écriture, le repérage, le tournage et le montage de son documentaire et une équipe qui travaille confortablement, plusieurs années de suite, sur une émission de « flux » type Ça se discute ou Le bigdil. Un monde entre un gros diffuseur comme France 3, qui emploie à plein-temps des milliers de personnes, et une petite maison de production qui attend de décrocher un budget pour engager quelqu'un.
D'autant que l'emploi d'intermittents n'est pas toujours une nécessité. Mais beaucoup font comme si, « sous prétexte qu'ils font du spectacle et que leur réussite dépend de l'Audimat. Mais n'importe quelle société est liée à un succès commercial ! », s'énerve-t-on au cabinet d'avocats Joyce Ktorza, spécialisé dans ce type d'affaires. Il faut dire que c'est pratique : vous employez à plein-temps et pendant vingt ans des techniciens, de vrais-faux intermittents (surnommés « permittents ») que vous pouvez virer du jour au lendemain, quand ils sont trop vieux, qu'ils ne conviennent plus. Vous employez du personnel de septembre à juin, mais vous ne le payez pas l'été, quand l'émission s'arrête : les Assedic s'en chargent... Vous faites travailler une chargée de production à plein-temps, mais vous la déclarez à temps partiel, en échange d'un taux horaire confortable : « Avec le complément Assedic, mon salaire passe de 12 000 à 20 000 francs par mois, témoigne l'une d'elles. Si je n'acceptais pas la combine, mon employeur prendrait quelqu'un d'autre à ma place ! » Vous attribuez même le statut d'intermittent à ceux qui ne devraient pas l'avoir, de votre secrétaire requalifiée « assistante d'émission » au journaliste transformé en « collaborateur d'émission »...
C'est ça, la dérive des intermittents du spectacle dans l'audiovisuel : un système qui a structurellement intégré les Assedic dans son mode de fonctionnement pour faire vivre beaucoup de monde, mais mal. Premier niveau de cette « triche en escalier », comme l'appelle un réalisateur : les diffuseurs, avec en tête les chaînes publiques et les chaînes du câble, qui proposent des budgets de plus en plus serrés : « Pour elles, on n'existe
qu'à l'instant T du tournage, leur budget ne tient pas compte, par exemple, de l'écriture ou du repérage... », témoigne courageusement (dans un contexte où tout le monde le fait anonymement) Zac, patron de la société de production Label Télé. Deuxième niveau : la production, qui accepte un budget irréaliste « parce que, sinon, une autre le prendra ». Troisième niveau : l'employé, qui bidouille ses déclarations d'heures pour arrondir son salaire. « J'ai laissé faire. C'est moralement et juridiquement condamnable », conclut Zac.
Evidemment, il y a des degrés dans la bidouille. Mais aux prud'hommes, on retrouve (quasiment) tout le monde sur le banc des accusés : « Les employeurs de l'audiovisuel ont tous la même gestion de la précarité, confirme-t-on au cabinet Joyce Ktorza. En face d'eux, ils ont des personnes jeunes, peu syndiquées, qui ignorent qu'elles pourraient bénéficier d'une convention collective, de meilleurs droits pour leur retraite, leur santé... et ils en profitent. Pourtant, aux prud'hommes, ça leur coûte cher. Mais qui attaque ? 1 % de ceux qui le pourraient ? »

Depuis quelques années, cependant, les plaintes sont plus fréquentes, les inspecteurs du travail plus attentifs, le déficit de l'Unedic plus médiatique... Chez Nagui (Air Productions), Arthur (Case Productions), Delarue (Réservoir Prod) ou AB Productions, on a fait le ménage. Le ministre de la Culture, Jean-Jacques Aillagon, a déclaré « la guerre aux abus », en pointant l'audiovisuel. Du côté des chaînes, Marc Tessier, président de Francetélévisions, vient d'annoncer un état des lieux dans sa maison.
Faut-il espérer de cette moralisation apparente une pluie d'embauches en contrat à durée indéterminée ? C'est oublier combien le système est pervers.
A France 3, on a ainsi trouvé le truc pour éviter le procès : le logiciel Antarès calcule les taux de présence des intermittents... Et exclut ceux qui approchent les 140 heures, limite fatidique pour une éventuelle requalification en CDI par la justice.
Résultat : les intermittents sont encore plus précarisés, leur travail diminue en volume et se morcelle... Le gouvernement prévoit de restreindre les conditions d'accès au système des intermittents du spectacle. Il devrait en réformer le fond.

Emmanuelle Anizon

(1) La crise porte sur la réforme de ce système particulier d'allocation chômage, créé en 1969. Actuellement, un intermittent doit travailler 507 heures, soit l'équivalent de trois mois, pour avoir droit à une indemnité chômage d'un an. Avec le nouvel accord, la période d'indemnisation passera, à partir de 2004, d'un an à huit mois. Et le quota de 507 heures devra être accompli, à partir de 2005, en dix mois pour les techniciens et dix mois et demi pour les artistes.

source : Télérama n° 2792 (19 au 25 juillet 2003)

Textes à lire dans cette rubrique :

Napoléon, le petit (03/12/2008 09h30:15)
Victor HUGO, dans " Napoléon, le petit " Réédité chez Actes Sud Extrait. " Que peut-il ? Tout. Qu'a-t-il fait ?...
Quand l'automobile se dévoile... (23/03/2008 11h33:11)
Anecdote qui viendrait d'une université américaine. Un professeur de biologie, las d'entendre parler chaque jour des dangers de telle ou telle...
Les banques françaises richissimes au mépris de l'environnement (05/04/2007 09h32:46)
BNP-Paribas et la Société Générale viennent d'annoncer des profits vertigineux, à 7,3 milliards d'euros pour la première (+25% par rapport à...
Histoire "drôle"... vraie ! (21/03/2007 21h44:30)
Un norvégien veut recycler la graisse des personnes obèses. Avec plus de 60 % de la population souffrant d'une surcharge pondérale,...
Pile à combustible : quelle belle bêtise ! (14/11/2006 20h33:30)
Tout le monde (ou presque...) en rêve de cette pile à combustible, elle permettrait de résoudre tous nos maux ! Par...
1,4 milliards de bidonvillageois en 2020 ? (04/10/2006 12h36:15)
La Terre compte à ce jour près d’un milliard d’êtres humains entassés dans des bidonvilles, soit près d’un urbain sur trois....
Export : Passer ses vieux jours à se la couler douce au Maroc (04/10/2006 12h34:51)
Voilà ce que proposait le salon de l’immobilier marocain fin mai à travers des deux pièces neufs à 20 000 euros...
Consommation énergétique et bureautique (21/06/2006 11h11:37)
En moyenne, la consommation d'un ordinateur de bureau est de 361 kWh/an. Si on suppose qu'il y en a 20 millions...
Acheter des actions EDF ? Une très mauvaise affaire ! (09/11/2005 23h27:25)
Le Réseau "Sortir du nucléaire" (Fédération de 715 associations) s'adresse aux acheteurs potentiels d'actions EDF. L’ouverture du capital de cette...
L'agriculture française redevient celle d'un pays féodal et sous-développé (05/11/2005 21h53:46)
Faut il re-localiser l'agriculture ?Pendant que médias et syndicats attirent notre attention sur les entreprises qui délocalisent nous ne voyons...
Lundi de Pentecôte... (13/05/2005 10h40:47)
Lettre ouverte au peuple français victime de l'escroc de l'élysée et de celui de matignon Je suis un citoyen et...
La Ligue des Droits de l'Homme défend la "liberté d'expresiion commerciale" (30/03/2005 22h15:06)
LA LDH DEFEND LA "LIBERTE D'EXPRESSION COMMERCIALE"Le 11 mars 2005, dans un communiqué, la ligue des droits de l'homme "dénonce...
Les Jeux Olymfric: ni ici ni ailleurs! (11/03/2005 22h18:55)
Comment peut-on être contre les Jeux Olympiques à Paris ?D'ailleurs existe-t-il en France quelqu'un qui ne soit enthousiaste à l'idée...
Décroissance : quelques goûteuses citations... (25/11/2004 21h41:35)
« La conscience est longue à émerger et demande un très long temps personnel d'intégration. Cela fait des siècles que nous...
A Lyon, les Verts abattent les arbres pour les bagnoles... (28/08/2004 23h40:34)
A 50 mètres du local de Casseurs de pub, la municipalité lyonnaise PS-Verts-PC profite ce mois d'août de l'absence de nombreux...
Les grands médias à la botte de Schumacher (06/07/2004 21h55:52)
Le dimanche 4 juillet, les militants de Casseurs de pub ont manifesté pour la quatrième année consécutive pour la suppression du...
Vous avez dit discrimination ? (20/11/2003 12h56:07)
Y a-t-il eu «francisation» des magasins Ed d'Ile-de-France? C'est ce qu'affirment plusieurs salariés du discounter. Selon les bilans sociaux de l'entreprise,...
Les ficelles de la République (13/09/2003 01h23:03)
Ce texte s'adresse avant tout aux stratèges de la défaite, aux spécialistes de l'abandon comme aux doux rêveurs de l'autogestion pacifiste....
Affaire Fumel (13/09/2003 01h02:56)
Mercredi 17 septembre 2003 à Agen : Procès des inculpés de Fumel Pour avoir accompli une action de salubrité publique majeure,...
Comment la télé use et abuse des intermittents... (26/08/2003 00h31:52)
L'incinération des déchets financée illégalement (25/08/2003 23h56:40)
Aurélie Gauthier Chargée de campagne "D'abord ne pas nuire" L'incinération des déchets financée illégalement Le gouvernement portugais, considérant l'incinération des plastiques...
Projet de surveillance des communications électroniques aux USA... puis ailleurs... (29/06/2003 23h27:00)
Ce projet est une pièce essentielle du nouveau superministère de la sécurité américaine : 170.000 fonctionnaires, 40.000 millions de budget. Il...
La grève paye... (28/06/2003 14h57:17)
Lutte eurodif a rouen Nora, l'une des salariée d'Eurodif qui avaient fait la grève, est venue me voir à la manif...
Les professionnels du spectacle, de l'audiovisuel et du cinema en danger de mort (28/06/2003 14h56:11)
Si vous pensez que notre société peut vivre sans histoires, sans musique, sans théâtre, sans cinéma, sans cirque, sans marionnettes, sans...
Le capital peut continuer a payer les retraites ! (28/06/2003 14h51:01)
"Les riches peuvent-ils payer les retraites ?" se demande Thomas Piketty (Le Monde 11/06/03) avant de répondre négativement. A s'en tenir...
500 personnes payées pour écouter un discours de Sarkozy... (19/06/2003 21h16:29)
500 personnes payés pour écouter un discours de Sarkozy Des intermittents du spectacle ont été engagés par l'agence d'hôtes et d'hôtesses...
Le con d'en face... (29/05/2003 10h39:16)
Pour sûr, il est ou il sera le temps de cette fâcheuse situation où tu établis soudainement, et de façon violente,...
Bottes (25/03/2003 23h47:24)
"Chers courageux va-t'en-guerre américains qui nous traitez de singes capitulards et d'ingrats du D-Day, que faisiez-vous en 1941 ? Votre coeur...
Vivre en paix (25/03/2003 23h42:02)
"Ayant compris que ce ne sont pas les peuples du monde qui se font la guerre à travers leurs gouvernements, mais...
Perpète (25/03/2003 23h36:11)
Bien sûr, on fatigue de voir une télé servie sur un plateau à Nico le Sarko. Mais au moins, tant qu'il...
La pub, nouveau visage du totalitarisme (19/03/2003 21h12:59)
par François Brune Personne ne peut raisonnablement récuser la réalité des agressions publicitaires. Mais oser parler de totalitarisme à propos de...
Lettre à l'ami Georges (pas le saint, l'autre) (19/03/2003 00h13:04)
Cher georges, Depuis que tu es président des États Unis, de mauvaises langues prétendent que tu te tournes les pouces. Pourtant...
Quid la bête ou le truan... ou l'Etat du monde (14/03/2003 22h52:52)
On sent bien, dans cette affaire d'Irak, que quelque chose de fondamental est en train de se jouer. Des clignotants s'allument...
Le Total-Dakar, c'est la honte totale (29/01/2003 22h36:55)
Oui, c'est une honte : de prendre comme terrain de jeu le continent africain meurtri par la famine, la sécheresse, le...
Changement d'hébergement du site ! (08/01/2003 14h40:07)
Depuis aujourd'hui mercredi 8 Janvier, nous changeons d'hébergeur pour notre site Internet ! Nous avons fait appel aux services de Privianet...
Resurection du forum ! (26/12/2002 23h06:19)
Cher amis, notre forum a repris vie ! En effet, suite à quelques petits déboires techniques, il n'était plus actif depuis...
Sondage : la bio en Rhône-alpes (04/12/2002 12h13:50)
Naturally, dans le cadre du salon VIVEZ NATURE LYON qui se déroulera du 6 au 8 décembre 2002 à EUREXPO, a...
Grandiloquance journalistique (29/10/2002 23h18:55)
Voici deux photos. Du même magazine, séparées par quelques feuilles de choux. Celui-ci sera reconnu par beaucoup de monde, l'article associé...
La télé pour tous (29/10/2002 22h27:00)
A l'heure où l'influence des médias, telle la télé, sur notre vie quotidienne, est à son paroxisme et que "tout fou...
Filtres diésels efficaces ? humeur... (13/10/2002 17h26:48)
Un parc de voitures Diesel en augmentation nécessitant des systèmes de dépollution : Les motorisations Diesel ont fait l’objet d’importants développements...
Malheur à deux vitesse... (24/09/2002 19h24:39)
11 Septembre 2001 : tragédie historique, victimes innoncentes, la responsabilité en incomberait à l'islam intégriste et terroriste nommé par certains «...
Le premier qui dit la vérité... (08/07/2002 10h09:36)
On savait que ce n'était pas des flèches, mais l'incarcération de José Bové trois jours après les élections donne la pleine...

Votre recherche dans les documents et petites annonces de cette rubrique :


Contact | Mentions légales | Partenaires | Com' | Participer | © Un grain de sable 2008